Catégorie Open ParaCanoë

Cette catégorie est ouverte lors du

Rallye de la Baie des Phoques

sur le parcours Cadet.

Pensez à vous inscrire.

 

Conditions d'isncription :

  • chaque compétiteur(trice) est licencié(e) : licence sport adapté ou handisport ou FFCK
  • idéalement chaque compétiteur(trice) devrait être titulaire de la pagaie verte
  • les accompagants doivent avoir un niveau minimum pagaie verte
  • idéalement un accompaganteur devrait avoir un diplôme fédéral ou d'état
  • vos demandes pourront être traitées au cas par cas dans la mesure du possible

Nous vous demanderons d'être précis et complet lors de votre demande d'inscription afin que les responsables de course puissent analyser votre dossier et valider votre inscription à la course ParaCanoë.

 

 

SONY DSC

 

 

Le Paracanoë est le canoë-kayak pour les personnes en situation de handicap physique ou sensoriel.

Une pratique accessible à tous les publics
Le kayak a toujours été pratiqué dans le milieu fédéral par des personnes atteintes d’handicaps physiques, mentaux ou sensoriels. Des actions régulières sont menées par les clubs et les comités dans les domaines suivants :
- l’accessibilité du matériel et des sites de pratique
- la formation et l’information des cadres
- l’accessibilité aux actions des clubs et aux manifestations sportives
La FFCK a engagé une démarche de partenariat avec la Fédération française handisport qui s’est formalisée par la signature d’une convention nationale le 25 mai 1996, maintenant déclinée par de nombreuses conventions régionales.

 

L’embarcation

Il suffit de peu de chose pour qu’elle soit accessible. Les kayaks d’initiation parfaitement adaptés à l’activité tourisme doivent regrouper les caractéristiques suivantes :
- stabilité initiale importante
- hiloire renforcé pour faciliter l’embarquement
- équipement intérieur sans aspérités ou points risquant de provoquer des lésions.

Le calage

 

Le calage remplit plusieurs fonctions indispensables à une bonne navigation. Le calage permet d’avoir une position confortable et également de transmettre des forces propulsives, équilibratrices ou directionnelles, il constitue également un point de prise d’information sur le comportement de l’embarcation. En fonction des difficultés motrices et sensorielles rencontrées, le pratiquant doit adapter ses calages pour répondre au mieux aux exigences énoncées précédemment.

Des aides peuvent être apportées par des calages complémentaires à ceux proposés d’origine par les constructeurs (coques hautes, gouttières en mousse, calages dorsaux ou latéraux adaptés…) Il existe plusieurs modèles de coques sur le marché réalisées à l’unité en fonction des besoins des pratiquants.
Des aides peuvent être fournies par la FFCK pour faciliter l’achat de ces équipements par des clubs.
Un travail de recherche est également engagé pour créer un modèle de coque adaptable à toutes les embarcations pontées.

 

Les vêtements

Les vêtements ont pour fonction de protéger du froid, du soleil et des risques de lésion cutanée par frottement, pincement,…. Il existe de nombreux modèles sur le marché (haut/bas) qui peuvent répondre aux besoins spécifiques de chacun. Dans le cas d’utilisation d’une coque de maintien, il est préconisé d’utiliser un gilet assurant les fonctions d’auto retournement. En effet ces gilets n’ont pas de mousse sur leur face postérieure et évitent une trop grande projection du pagayeur vers l’avant.

 

La pagaie

Simple ou double la pagaie peut être utilisée par tout le monde avec quelques aménagements complémentaires en cas de besoin. L’adaptation la plus couramment utilisée en fonction du potentiel moteur ou sensoriel du pagayeur consiste à décroiser les pales (utilisation des pagaies de secours de kayak mer par exemple). Certains pagayeurs expérimentés se sont fabriqués des orthèses personnalisées permettant de randonner de longues heures malgré une difficulté initiale de préhension.

 

La formation des cadres

Depuis 2001, la FFCK et la FFH organisent chaque année des formations au Certificat de Qualification Complémentaire Handikayak. Ce certificat est délivré après participation à une formation interrégionale sur tous les handicaps moteurs et sensoriels (module A) et une formation spécifique nationale (module B).
Ce certificat est ouvert aux titulaires d’un monitorat fédéral, BAPAAT, BEES 1er degré ou Brevet Professionnel.

L’accessibilité des clubs

De nombreux clubs se sont penchés sur l’accessibilité de leurs locaux à des personnes handicapées. Les points à surveiller particulièrement sont :
- l’accessibilité du parking et les cheminements jusqu’au club
- les vestiaires et sanitaires accessibles
- la présence d’un ponton adapté permettant le transfert d’un fauteuil vers le kayak et l’embarquement.
Avant toute pratique, il ne faut pas hésiter à s’informer sur ces points. Des aides financières peuvent être apportées aux clubs désirant rendre un équipement accessible (information à la Direction Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative).
Vous pouvez consulter les structures ou inscrire la votre sur le site « Handiguide ».

 

Manifestations sportives et expéditions

Chaque année des manifestations nationales d’intérêt national ou international sont ouvertes à des personnes handicapées, rallye de la Baie de Phoques en kayak de mer, Marathon international de l’Ardèche. D’autres manifestations régionales sont également accessibles en se renseignant auprès des organisateurs locaux.
Les comités régionaux et les clubs organisent également des manifestations spécifiques pour les personnes handicapées permettant de découvrir l’activité avec un encadrement et des conditions matérielles particulièrement bien adaptées.
Des personnes handicapées participent également a des randonnées ou des expéditions en pleine nature comme l’Expé Spitzberg 2003 organisée par la FFH et la FFCK qui a permis à 7 personnes handicapées de découvrir le grand nord en totale autonomie.